Search
  • Sylvain Lupari

VARIOUS: Electronic Signals from Italy (2019) (FR)

“C’est une très bonne compilation qui montre que la MÉ made in Italy est très agréable et bien vivante”

1 Wave Runner - Piero Monachello 7:19

2 Phase Change - Gino Zuliani 5:24

3 Closing Theme (From Dark City) - Roberto Alfano 3:58

4 Approaching V354 Cephei - Gabriele Quirici 6:45

5 Equinoxe - Andrea Debbi 5:46

6 The Sands of Time - Alessandro Ghera 5:48

7 Kepler 186b - Rossano Quaresmini 2:44

8 Mintaka - Gianfranco Grilli 6:15

9 Synth Hazard - Marco Michinelli 4:35

10 The Sentinel - Paolo Baccillieri 3:48

11 Fifth Atmosphere - Giuseppe Baccillieri 3:52

22nd Century Music ‎– 22CM/1 (CD/DDL 56:19) (Berlin School)

Depuis quelques années, il semble y avoir un mouvement de renaissance au niveau de la Berlin School en Italie. Il y a eu Alluste, il y est toujours encore, et Gabriele Quirici avec son projet Perceptual Defence et tout dernièrement Andrea Debbi avec Lensflare. Ces 3 artistes voyagent aux antipodes de la MÉ contemporaine en proposant une approche très différente. Si Piero Monachello séduit un public plus large avec une vision du genre Software, Perceptual Defence flirte avec de l'ambiant expérimental et du vieux Berlin School alors que Lensflare voyage sur le style qui a popularisé Klaus Schulze dans ses années Moondawn. Sauf qu'il y a beaucoup d'autres artistes Italiens qui gravitent autour de la MÉ contemporaine. ELECTRONIC SIGNALS FROM ITALY en fait la démonstration avec une compilation qui fait l'étalage de cette réviviscence où naguère Baffo Banfi était un des rares artistes italiens à saupoudrer sa vision de romance et de passion sur les structures alambiquées de la MÉ.

C'est à Alluste que revient le privilège d’ouvrir les territoires de ELECTRONIC SIGNALS FROM ITALY. Et il met la barre assez haute avec Wave Runner, un titre qui illustre assez facilement que Piero Monachello est dans une classe à part. L'introduction nous provient d'un oasis cosmique avec des nymphes susurrant des murmures divinatoires et des orchestrations taillées dans la romance italienne. Une pulsation s'introduit dans cette masse d'airs angéliques qui prend un nouvel élan avec d'étranges murmures aquatiques. Délicatement, la structure unitaire du rythme dépose ses petits qui tour-à-tour fredonnent avec délicatesse un chant rythmique qui alourdit encore plus la charge émotive de Wave Runner. Phase Change de Gino Zuliani nous fait rêver avec ses oscillations fluides qui passent d'une oreille à l’'autre, comme des ailes prisonnières dans une boite trop petite. Ça fait très rétro comme son, et surtout comme effets qui reçoivent l'appui de percussions entraînantes afin de mouler un bon rock'n'dance qui a tout pour devenir un succès commercial. Closing Theme (From Dark City) est un beau slow-tempo avec un rythme pulsatoire ambient qui est enveloppé par des nappes aux effets autant fantomatiques que passionnels. C'est un court titre avec une très belle vision cinématographique de Roberto Alfano. Approaching V354 Cephei est un titre de notre bon ami Gabriele Quirici (Perceptual Defence). On connait la signature de l'artiste, donc c'est effectivement un titre plus complexe qui prend racine avec des effets sonores de tout acabit, un peu comme un gros chaudron d'un bouillon de sons qui pétille et éclabousse les murs de la galaxie. Des filaments prennent naissance de cette ébullition tonale. Ils partent dans toutes les directions, avec leur propre identité, et filent avec plus de vitesse que ce mouvement d'oscillations qui sert d'appui à cette masse de lignes sauvages. Un mouvement du séquenceur se rebelle et fait palpiter des ions qui sautillent un peu partout, certains auront même une vague similitude avec un titre de Tangerine Dream dans l’album Le Parc, alors que les ambiances de Approaching V354 Cephei flirtent avec une essence plus apocalyptique. Equinoxe d'Andrea Debbi est toute une surprise. Petite introduction moussée par des oscillations aux formes aléatoires, une séquence s'échappe pour battre une cadence légèrement rotative avec un goût pour une saccade stroboscopique. Le son fait très vintage et le rythme est très plaisant, tant pour les pieds que les oreilles qui sont submergées par un essaim de filaments électroniques et de lignes plus musicales. La structure évolue avec des percussions et une belle mélodie qui épouse la tangente de la première ossature rythmique. Un gros titre sur cette compilation!

Alessandro Ghera, connu aussi sous Alesynth Project, propose une structure Électronica qui irait très bien avec la musique du film Valérian et la Cité des Mille Planètes. C'est un mélange de Jean-Michel Jarre et Daft Punk avec du Dub-House. La 2ième moitié de The Sands of Time est nettement plus séduisante, même avec ces percussions vieillottes qui ont irritées mes oreilles. On reste dans des hymnes de danse avec le court et séduisant Kepler 186b de Rossano Quaresmini qui est un genre d'alliance entre Kraftwerk et Moonbooter. Il manque des minutes ici, tellement c'est un titre agréable. Gianfranco Grilli est un musicien reconnu pour être un sculpteur d'ambiances qui flirtent avec la musique de relaxation. Mintaka est tout simplement ailleurs avec une approche lugubre que je verrais bien dans des atmosphères du genre Suspiria. Ténébreux et dérangeant, avec de bons solos aux parfums analogues. Synth Hazard de Marco Michinelli est un bon Berlin School avec un rythme qui tournoie comme une poignée de gerbes dans les vents. Les vents ici sont de bons solos de synthé. Cependant, la structure évolue beaucoup pour si peu de temps. The Sentinel, par Paolo Baccillieri, est un titre bien songé pour un thème de film. Un bon rock avec une tonalité très MIDI du synthé. Fifth Atmosphere de Giuseppe Baccillieri est une autre belle découverte avec un rythme pulsatoire qui accroche tout de go et une texture harmonieuse teintée d'une fragrance de romance à l'italienne. Une belle pièce de MÉ qui est à la dimension d'ELECTRONIC SIGNALS FROM ITALY, une compilation utile qui démontre que la MÉ faite en Italie est bel et bien vivante. À mettre dans votre collection privée!

Sylvain Lupari (16/07/19) ***½**

SynthSequences.com

Disponible au 22nd Century Music Bandcamp

66 views

© 2019 by Alexandre Corbin for Synth&Sequences \ Sylvain (A.K.A. Phaedream) Lupari

  • Twitter - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle